LE CIMETIERE AMERICAIN : Historique du cimetière provisoire au cimetière définitif

a

Quelle organisation pour des sépultures militaires ?

Les sépultures militaires de soldats sont très récentes, autrefois elles étaient réservées aux chefs et héros. Les premières sépultures de simples soldats (souvent des ossuaires) ont débuté avec la Guerre du Mexique (1847/50) et la guerre de sécession (1861) aux USA et pour la France avec la guerre de Crimée (1856) et avec la guerre de 1870, ainsi se généralise la tombe individuelle pour les soldats.

D'où la nécessité de créer des organismes :

-pour gérer les cimetières :"Americain Battle Monuments Commission" ABMC (1923) qui entretient les 24 cimetières américains (dont 11 en France) soit 8 pour la 1 GM et 14 pour la 2 GM + 2 autres (Mexique Corozal)

-pour gérer l'enregistrement des morts au combat et leurs sépultures. En 1917 : création s'un SERVICE D ENREGISTREMENT DES SEPULTURES qui devient en 1943 l' AGRS "American Graves Registration Service" (Rôle : collecte, identification, enterrement des soldats)

=>en 1944, l' unité de base est la COMPAGNIE de 137 hommes avec 13 camions et 10 remorques, attachée aux divisions (1 compagnie par corps d'armée). Elle comprend 6 officiers et 12 médecins (identification et cause mort) et 119 hommes (structuré en peloton, section) avec des spécialités : messes, administratif, corps piégés... ll faudra aussi faire appel aux civils et prisonniers. En 1944, très vite, par insuffisance d'hommes, on passe à une compagnie de 160 hommes. En fin de guerre, l'effectif est de 22792 hommes dont 3189 militaires et 19603 civils avec 5895 véhicules

 

Comment identifier les corps ? les "dog tag"

Tous les individus morts (même allemands) sont pris en charge

Principe : les unités de combats évacuent leurs morts vers un POINT DE COLLECTE en attente de la prise en charge par l' AGRS (du 6 au 9 juin)

EX : Omaha le 18° Rgt de la 1° DI a 18 hommes chargés de collecter les morts (5 par bataillon cad pour 700 à 800 hommes)

Aide : par prisonniers et civils

Rôle : collecte des corps et effets personnels (seuls les effets personnels des allemands pourront être donnés à des français)

Effets personnels : sont envoyés dans des dépôts (d'abord une fromagerie à Isigny avec 35 0000 paquets... puis vite trop petit ... ensuite à Cherbourg puis enfin à Paris) pour être nettoyés et désinfectés.

Ensuite inventaire, classement puis possibilité de récupération par la famille

Identification : facilitée grâce aux plaques de matricule DOG TAG ( 2 portées en permanence) avec Nom, N° matricule, religion ; groupe sanguin, (et après mars 44, nom d'un proche à prévenir ) si les 2 sont récupérés l'un va avec les effets personnels ; l'autre reste sur soldat.

dogtag

DOG TAG

Chaque soldat possède deux plaques d'identité portées autour du cou à l'aide d'une chainette . En cas de décès, l'une est enterrée avec le corps afin de permettre une identification ultérieure par le service des sépultures et l'autre est remise avec les effets personnels a l'officier commandant l'unité. La plaque rectengulaire, à coins arrondis, utilisée au cours de la Seconde Guerre Mondiale , est introduite en 1940. Elle dispose d'un trou destiné à recevoir une chainette et d'une encoche en V permettant de l'immobiliser dans une matrice pour l'estampe . Suite aux difficultés d'approvisionnement de certains métaux, elle est fabriquée en monel , en laiton puis en acier inoxydable .

Texte estampé sur la plaque :
-1re ligne : prénom/initiale du second prénom / nom de famille
-2e ligne : n° matricule/ T suivi de 2 chiffres indiquant la date du vaccin antitétanique/date du rappel de vaccination /groupe sanguin (A,B,AB,O)
-3e ligne : nom de la personne a prévenir
-4e ligne : adresse (n° et rue)
-5e ligne : adresse (ville,état)/indication facultative de la religion : C (catholique) , P (protestant) et H ( ebrew) .

Le numéro matricule :
Le premier chiffre du matricule d'un homme du rang indique son statut . Le 1 désigne un engagé , le 2 correspond à un volontaire de la Garde Nationale et les chiffres 3 ou 4 sont réservés aux appelés . Le matricule des officiers commence par le préfixe O . La lettre W est attribuée aux Warrant Officers , N aux Nurses , L aux WAC Officers et A aux WAC Members .

source : http://www.passionmilitaria.com/t25361-dog-tags

dogtag


en cas d'absence de Dog tag, on fait une recherche des objets personnels qui sont photographiés (en principe les soldats devaient y inscrire leur nom et matricule...) et dans le matériel proche du corps (char...) ensuite on recherche des témoignages...

Un rapport d'enterrement est réalisé, parfois avec empreintes digitales et dentaires mis dans une capsule d'identification (bocal/tube verre de 2,5 cm de D et 20 cm de long) enterré avec corps à 30 cm du sol

Les inconnus sont appelés UNKNOWN X-1 ... X-2

Une fois exhumés du cimetière provisoire après guerre, les corps seront envoyés vers un laboratoire avant enterrement définitif

Mise en place d'un premier cimetière provisoire

-Règles: les cimetières provisoires doivent être situés dans les zone de combat avec discrétion et selon un plan standard fourni (alignement, rangées, espaces...)

-Omaha : sont prévus 2 cimetières provisoires à Ste Honorine et Cricqueville (dans l'espace de le tête de pont prévue ! ) mais les troupes ont peu avancé le 6 : de très nombreux morts sur la plage avec un génie toujours occupé au dégagement des sorties de plage.

-le 6 juin: en soirée, sur ??? Easy Red (Ruquet), le génie (299° bataillon) reçoit l' ordre de nettoyer la plage des corps et creuse avec un bull une tranchée et y entasse les corps « comme du bois empilé » recouverts de sable
=> C'est une Fosse commune temporaire créée par urgence !
|[=> en fait, un seul témoin évoque cette fosse commune provisoire]

-Le 7 juin  : le 3°peloton de la 6 compagnie de la 6° brigade du génie crée des tranchées pour un cimetière provisoire entre Saint Laurent et Vierville (Dog White)
=> C'est le 1° cimetière organisé par AGRS

ensuite des prisonniers de guerre et noirs US se mettent au travail pour créer des tombes, des cérémonies s'y déroulent.

le 10 juin : fermeture du cimetière, il comprend 457 soldats US + quelques allemands et anglais « tous les corps d'Omaha ont été récupérés »

mais suite au problème d' odeurs et surtout à la vue des soldats qui débarquent, il est décidé de déplacer tous les corps vers le nouveau site sur le plateau à l'est de E1 Ruquet (en fait, il jouxte à l 'Ouest le site actuel).

A noter qu'il est appelé, par erreur, par les américains, cimetière de St Laurent (mais il est bien sur la commune de Colleville) et le nom de "cimetière de Saint Laurent" restera longtemps son appellation !

erreur

il reste un petit monument souvenir du premier cimetière .

A noter parfois la confusion dans l'appellation des cimetières successifs pour leur numérotation !

Création du « Cimetière N°1 »

- le 10 juin les travaux débutent avec enterrement progressif (10 jours) de 775 alliés et 200 allemands avec cérémonies et rites d'enterrement.

-le 12 des gradés (Eisenhower..) viennent contrôler

-le 25 juin  : 1510 soldats Us enterrés avec 48 alliés et 606 allemands = 2164 corps

-au final 3797 soldats seront enterrés

PROCEDURE

6/7 juin : utilisation de couvertures pour premiers enterrements si manque on utilise des parachutes, avec l' arrivée de renforts des couvertures puis de sacs spéciaux sont utilisés.

enfin arrivée de cercueils : il a fallu déterrer les corps pour les mettre dans des cercueils

LES AUTRES CIMETIERES PROVISOIRES

les 2 cimetières Us actuels sont constitués à partir de 12 cimetières provisoires : 6 dans la Manche dont 2 à Sainte Mère Eglise  avec 2175 soldats et 4812 soldats, 2 dans le Calvados (SLM 3797 et La Cambe avec 4534 soldats qui seront exhumés en 1948 et le cimetière deviendra allemand) + 4 ailleurs en Normandie)

le cimetière permanent de de St James est créé après la libération d'Avranches avec 4367 soldats US

Au total= 24698 corps

ORGANISATION

il s 'agit de cimetières provisoires avec obligatoirement par la suite une exhumation donc nécessité de MARQUEURS DE TOMBE ( emplacement précis + identification avec plaque matricule)

On met d'abord des NAME PEGS (piquets en V de 91 cm de H et 15 l) puis des croix blanches (et étoiles de David) Les croix noirs sont pour les allemands dont les sépulutures sont mises à part. Sur la croix est peint en noir le nom complet du soldat + N° matricule

on embellit à partir de 1945 (plantations, signalisation, bordure, gravillonage...) car nombreuses visites de famille, même une petite chapelle est construite à SLM.

Création d'un cimetière permanent

Le choix des familles

Principe (« directive US) : possibilité de rapatriement de tous le corps vers un cimetière Us national SAUF si le soldat a exprimé sa volonté que son corps reste à l'étranger ou volonté de la famille.

4 options confirmées par la loi sont proposées aux familles  (1947):
- rapatriement pour inhumation dans un cimetière privé ou..... B national
-
retour dans un pays étranger où famille est installée pour inhumation cimetière privé
-
enterrement dans cimetière américain à l'étranger

=> tous les frais (inhumation, service religieux , garde d'honneur...) sont pris en charge par le gouvernement américain

Le choix du cimetière permanent

C'est l ABMC qui décide des cimetières permanents : en 1945 projet de 9 sites en Europe dont 5 en France dont SLM et St James. Le choix se fait selon le sens historique, localisation, beauté du site.

1947 : le site de Saint Laurent sur Mer (13.000 tombes) est définitivement retenu avec entrée via Colleville et non SLM (confusion liée aussi à l'appellation cimetière de ST Laurent par les américains dés sa création, voir diverses inscriptions de l'époque, les pancartes). De même St James (5200) est retenu en Normandie plus 3 autres en France :St Avold, Epinal, Draguignan.
Le site retenu correspond en partie au site du cimetière provisoire.

Des territoires américains ? NON ! Accord rapide avec le gouvernement français pour une libre disposition, sans limite de temps, sans taxes = ce sont des concessions à perpétuité


Création du cimetière de Colleville

Il faut d'abord connaitre les réponses des familles ( 1947) donc pas d'urgence pour la création.

On procède d'abord aux RAPATRIEMENTS
-
juillet 47 : début du programme de rapatriement pour 2 ans
-
14 sept 47 : début à SLM avec bénédiction ( 30 oct fini) Les corps à rapatrier sont déposés à Cherbourg, les autres à SLM

De l' exhumation au rapatriement
L
es corps sont déposés dans un cercueil en fonte d'alu anodisé recouvert de bronze à l'exterieur, boulonné de 90 kg, lui même mis dans une caisse de transport en bois « shipping Case » (en aout 47 : 2800 caisses + 28 T d'equipement arrivent à Cherbourg)

cercueil

Déroulement
1 équipe = 1 embaumeur et 2 assistants qui font 1 exhumation à la fois et en 1 journée
-extraction cercueil provisoire ( qui sera brulé)
-vérification sépulture, état du corps (enterré à 1,50 m de prof), récupération des effets personnels...
-préparation des corps (déodorant, formol...)
-corps enveloppé dans drap et couverture (neuf)
-création de nelles plaques
-corps dans cercueil ( plaque identification attaché, poignée cote tête avec sceau)
-verrouillage cercueil en 24 points
-cercueil dans caisse de protection n marquée de renseignements ( si, inconnu : unknown x-1)
-caisse part vers port de rapatriement (Cherbourg)
-fosse comblée avec chaux et cercueil initial brûlé

Retour aux USA
-caisse recouverte par le drapeau US
-premiers rapatriements à New York le 26 oct 47
-4 nov 47: 1052 cercueils (de SLM) quittent Cherbourg vers Anvers puis NY avec 4200 cercueils
-ensuite dispatché via train vers 15 centres de distribution aux USA
-puis cercueil accompagné escorte militaire et drapeau pour remise à la famille

Bilan

SLM sur 3808 soldats : 1909 rapatriés et 1786 attente enterrement définitif et 113 attente de réponse de la famille
La Cambe : 896 rapatriés et 2814 attente enterrement et 2205 en attente de réponse de la famille

Juillet 1948 : 34874 corps rapatriés / fin 48 : 62.000 corps rapatriés d'Europe ( 114715 du monde)

en final 113.834 soldats rapatriés soit 55 % des 206677 soldats tués en Europe

à SLM 60 % des corps des cimetières provisoires rapatriés

Dec 51 : fin des activités de rapatriement

Les enterrements définitifs au cimetière de Colleville

Préparatifs
L'AMBC doit fournir des plans des futurs cimetières permanents (1946). J Harbeson professeur de design-architecture est sélectionné pour SLM (1 architecte different par cimetière). Le travail est difficile car le nombre exact de sépultures est inconnu. L' appel d'offres sera destiné à des entreprises françaises. Le coût prévu est de 37 M de $ puis 50 M $ pour les 14 cimetières.

l' indemnisation des paysans : pour les requisitions pour le cimetière provisoire et pour l'achat de terres pour le cimetière permanent, le dédommagement est de 120.000 francs/Ha ce qui a été une indemnisation correcte.

Déroulement :
en 1947 : nivellement et comblement du vallon
4 Nov 48 = 1° sépulture et fin 48= 1500 sépultures

les enterrements
-délai de 6 à 18 mois entre exhumation et enterrement
- ordre place inhumation aléatoire
- 10 carrés de A à J organisés autour allée centrale E-O sur 107.000 m2

Protocole :
cercueil en fonte d'aluminium et caisse sont drapés et escortés par un peloton militaire avec bénédiction d' aumonier, accompagnée de 3 salves et sonnerie au mort puis descente dans la fosse avec caisse. Le drapeau sera renvoyé à la famille.

Bilan
Déc 49 = 9362 corps à Colleville => le plus vaste cimetière militaire de Normandie (703.000 m2 de surface) avec 15 % des soldats américains enterrés à l'etranger

(La Cambe 3 fois plus petit mais 2 fois plus de corps!)

Organisation des sépultures définitives

Choix des marqueurs définitifs

Décision officielle de l'AMBC (des la 1GM) pour tous les cimetières permanents étrangers d'utiliser la CROIX LATINE sauf pour confession juive ETOILE DE DAVID

2croix

Elle sera en MARBRE BLANC (meilleur rapport qualité prix que granit) qui viendra d'Italie usine de Lasa pour 27 € contre 46€ Carrare)

INSCRIPTION :

Prénom, initiale du 2° prénom, Nom famille,


Rang, division


Etat d'origine et date décés

inscription
en bas : face arrière  : N° matricule et face avant : Numéro tombe

NB: pas de date de naissance : afin de ne pas révéler l'âge ? non, plutôt par manque de place

si inconnu, est inscrit sur la croix latine  :

Here rests in honored glory
a comrade in arms
known but to god


inconnu

Ici repose dans la gloire et l'honneur
un camarade d'arme
connu seulement de Dieu

NB : « american soldier » remplacé par par « comrade in arms »« compagnon d'arme » car nombreux aviateurs garde cotes, marins femmes décédés

implantation des marqueurs

Les croix en bois sont démontées et remplacées par des croix en marbre mais en raison des risques et problème de stabilité/affaissement (cas des cimetières de la 1GM) on utilise de grands moyens pour les résoudre via une entreprise de TP parisienne :

-tranchée de 50 cm de prof et largeur en tête des sépultures sur toute la longueur
-au fond de la tranchée, implantation de pieux de 20 cm de D en béton tous les 6 m ( 3500 pieux)
-au dessus poutres béton de 30 cm sur 25cm (19 km de poutres)
-puis pose des marqueurs sur béton (cheville bronze et mortier)
-alignement au cordeau équidistant et parallèle
- vérification par ingénieurs US

Toutes les croix sont installées entre 1951-1952 puis suivent les créations d'approvisionnement eau, drainage, électricité, barrières...et enfin la route d'accès de 800 m de L avec Parking.

Le cimetière est inauguré le 18 juillet 1956.

Source essentielle des informations de cette page :

 

Le cimetière américain de Colleville sur Mer

de C Lebastard. Orep Edition-2012